SITUATION
Le projet du Bocage Citadin est la réponse de l’équipe de maîtrise d’oeuvre à la consultation organisée par la commune de Chantepie, au sud-Est de Rennes, pour l’îlot PB1 qui est inscrit dans la ZAC des Rives du Blosne.

PARTI PRIS ARCHITECTURAL
Le parti pris architectural et urbain repose sur la volonté de créer un nouvel espace urbain et contemporain qui vienne s’insérer naturellement avec l’environnement existant et les futures évolutions du « bocage citadin ». Il propose une écriture séquencée à travers des bâtis de faibles dimensions, ponctués de failles multiples vers un cœur d’îlot piéton et végétalisé.

Formellement, ce parti architectural se traduit par la création d’une unité bâtie qui vient envelopper un cœur d’îlot très végétal et diffus. Les principaux corps de bâtiments collectifs et intermédiaires s’implantent ainsi aux abords de l’îlot, sans pour autant enfermer ce dernier. Inspirés de la maison contemporaine, les bâtiments présentent des gabarits de faibles dimensions qui offrent des failles multiples vers le cœur de l’îlot et dessinent, en son sein, un large espace public séquencé et foisonnant.

IMPLANTATION & FORME URBAINE
L’immeuble collectif propose une écriture urbaine qui vient dialoguer avec la place publique à l’est, tout en gardant des volumes en saillie qui rappellent les gabarits du reste de l’îlot.

Les logements intermédiaires s’implantent en front de rue et proposent des volumétries rythmées qui alternent pleins et vides en s’ouvrant vers l’aménagement intérieur de l’îlot.

Au sein de cet ensemble se nichent une série de petites maisons individuelles groupées qui prennent place de façon organique. Leurs orientations permettent une optimisation maximale des vues et de l’ensoleillement, et leurs espaces extérieurs entrent en dialogue direct avec le paysage de l’ensemble du cœur d’îlot.

ENVIRONNEMENT 
Le respect des trames verte et bleue étant un postulat incontournable dans ce projet, l’organisation de l’îlot s’inscrit dans une continuité végétale forte. Les espaces plantés sont généreux et se connectent aux haies bocagères existantes. La noue plantée répond au maintien d’un sol perméable, et constitue un marqueur paysager fort qui vient apporter une ambiance bucolique en traversant l’îlot de part en part. Par ailleurs, les dynamiques de circulations existantes sont intégrées et prolongées, à travers une porosité ponctuelle qui se décline à différentes échelles : les venelles piétonnes, les voies partagées, et les accès spécifiques aux véhicules.

LE BOCAGE NOURRICIER
Ce travail d’implantation rythmée et de couture végétale s’inscrit dans une volonté forte de proposer un cadre favorable à la rencontre entre habitants et au bien-vivre ensemble. Si les façades côté rue sont résolument urbaines, elles servent d’écrin à un cœur d’îlot naturel à traverser et à partager, dont l’ambition est de fédérer les habitants de l’îlot et de son voisinage en s’inscrivant dans la ville.

MAÎTRISE D’OUVRAGE

MAÎTRISE D’ŒUVRE

bAAt architecture – Architecte mandataire
Paumier Architectes – Architecte associé
Méristème – Paysage & environnement

DATE DE RÉCEPTION

2018 – Concours lauréat été 2016

SURFACES

Surface plancher totale 8.740 m², dont :
> Logements collectifs : 3.380 m²
> Logements intermédiaires : 4.360 m²
> Logements individuels : 1.000 m²

BUDGET TRAVAUX

5.500.000 € HT

ÉNERGIE

BBC RT 2012

LE PROJET EN IMAGES

LES ACTUALITÉS DU PROJET